LA SURVENANTE - Savon avoine, miel et romarin

LA SURVENANTE - Savon avoine, miel et romarin

$5.99

Ce savon est parfait et complet pour le soin du visage. L’avoine exfolie la peau en douceur, le miel apaise et le romarin stimule. Le parfum mélangé de miel et de romarin rend ce savon envoûtant et agréable au nez.

Ce savon est parfait et complet pour le soin du visage. L’avoine exfolie la peau en douceur, le miel apaise et le romarin stimule. Le parfum mélangé de miel et de romarin rend ce savon envoûtant et agréable au nez.

Truc du savonnier : Ce savon est fort utile pour le soin du visage. De l’eau de rose ou d’hamamélis pourra être aspergée pour calmer la peau après le nettoyage.

Un savon 100% naturel à l’huile d’olive, fabriqué à la main au Québec.

Ingrédients : Huiles (olive, coco biologique, cire d’abeille), eau, hydroxyde de sodium, miel de sarrasin caramélisé, huile essentielle de romarin, avoine.

Suivez l'odeur de cette légende..

Tous les amateurs de folklore québécois connaissent la légende du Survenant du Chenal du Moine, mais peu connaissent celle de la Survenante, laquelle nous allons vous raconter à l’instant.

La Survenante était également nommée Déesse-des-Grands-chemins pour ses incessants voyages de Foster village à Orford, tantôt sur la route, tantôt dans la forêt, mais toujours par la ligne électrique. Cette femme sans âge, au regard mirant l’infini, recevait au fil de son pèlerinage, tantôt un repas, tantôt un coin de divan ou carrément le sol et une couverture chaude. Elle n’est décidément pas précieuse ! En échange, elle offre sa protection, ou plutôt celle de la divinité du moment.

Un jour, elle arrive à la mauvaise place, au mauvais moment. Du moins, c’est l’impression que la circonstance pouvait laisser croire. Elle cogne à la porte d’une maison au moment où la résidente, une jeune femme vient d’accoucher de son premier enfant, mort-né. La famille, au cœur du tumulte oublie rapidement la présence de celle qui observe la scène en retrait. Celle-ci sort de sa besace du framboisier et de l’avoine qu’elle infuse dans l’eau brûlante et aromatise de miel. Elle s’avance vers cette mère maintenant orpheline qui accepte le breuvage et le regard rempli de compassion bienveillante.

Les jours suivants, elle visite le jeune couple et prépare à chaque fois la boisson au miel. Le mari réalise bientôt que l’esprit de sa femme s’apaise auprès de la Survenante. Un matin qu’elle apporte à la jeune femme un bouquet de romarin fraîchement cueilli, celle-ci, sourire aux lèvres et larmes aux yeux, lui apprend qu’elle est de nouveau enceinte. La Survenante purifie la chambre à l’aide du bouquet, présage de bonheur.

À chaque jour des neuf mois de la grossesse, la Survenante rendit visite à la mère et l’enfant en devenir. Le jour de la délivrance enfin arrivé, encore une fois l’enfant se présenta de travers. Tous craignaient que le premier scénario se répète. La Survenante s’approcha de la mère et accomplit avec le plus grand des naturels des manœuvres qui ouvrirent la voie à l’enfant à naître. Bientôt un petit garçon fendit l’air de sa voix stridente.

Personne n’émit de commentaire mais chacun n’en pensa pas moins, qu’en plus d’être dotée d’une grande sagesse, la Survenante était, en vérité, sage-femme.

Auteure: Marie-Eve Lejour | Réviseure: Venise Landry | Traducteur: Christopher Carrie 

Droits réservés - Savonnerie des Diligences 2012