SAVON LE BARBIER

SAVON LE BARBIER

$6.49

 

Les huiles essentielles de ce savon sont un puissant antibactérien et aident à la cicatrisation des plaies postopératoires, un excellent savon pour l’accouchement. Il est recommandé également pour le rasage, en remplacement d’un gel conventionnel. De plus, le parfum fort du thym et du théier en fait un savon très efficace pour éliminer les fortes odeurs corporelles des aisselles jusqu’aux pieds.

Note du savonnier : Ce savon peut très bien être utilisé comme barre shampoing. Les huiles essentielles de thym et de théier en fait presque un savon médical.

Un savon 100 % naturel à l’huile d’olive et fabriqué à la main au Québec.

Ingrédients : Huiles (olive, coco biologique, cire d’abeille), eau, hydroxyde de sodium, huiles essentielles de théier et de thym blanc.

Le barbier, Conrad de son p’tit nom, connaît les plus belles barbes et moustaches du village et... les plus belles dentitions, vous allez comprendre pourquoi.

À chaque matin, avant même de boire son premier café, il sort son chiffon pour faire reluire son enseigne bleu-blanc-rouge. Il aime voir les enfants la pointer du doigt, émerveillés de trouver une enseigne « bonbon fort » qui tourne encore ! Pas question de prendre Conrad à rebrousse-poil, il est toujours d’humeur égale et joviale. 

Un immuable buste en plâtre, représentant le célèbre Ménick, le barbier des sportifs, trône sur son piédestal. C’est le seul visage qui ne se fait pas aller le mâche-patate, parce que chez le barbier Conrad, sachez-le, ceux qui ne se connaissaient pas en entrant se connaissent en sortant!  On se donne du « Salut Poilu » et des « Aille, mon Tondu » à qui mieux-mieux! En autant que l’on se bidonne, jusqu’à se taper sur la cuisse et même sur celle du voisin ! 

Les gens avalent des kilomètres pour venir se faire tailler le favori, raser le coco, dénuder la nuque, mais surtout, pour entendre les histoires à boire debout et entendre les rires environnants. Les peaux fines, comme les épaisses, Conrad les rase toutes au coupe-chou. Comme sa main est assurée, il a rarement de blessés. Toutefois, ne vous aventurez pas à le chatouiller, ou à le faire trop rire, c’est à vos risques et périls !

Quand on lui en raconte une « trop bonne », après l’avoir rie, Conrad doit sortir son alcool, dit à « friction », afin de désinfecter les balafres. Mais quel feu sur les joues, quelle douleur cuisante chez ses clients pour avoir péché par la farce ! Ils en sont venus jusqu’à éviter de faire rire Conrad pour éviter que sa main ne tremble en les rasant de près. 

Mais Conrad aime trop rire pour envisager de raser sans se bidonner. Un jour, il mit l’apothicaire du village au défi de lui concocter un savon spécial, moussant, tout en désinfectant en douceur. L’apothicaire, au savoir aussi long que la barbe, y alla d’une science nouvelle, y ajoutant des huiles essentielles antibactériennes, antiseptiques, et antifongiques, idéales pour réparer et désinfecter les petites coupures, comme les grandes. 

Et, depuis ce jour, on rit de nouveau à gorge déployée chez Conrad Le Barbier.

Auteur: Sébastien Boismenu, Marie-Eve Lejour et Venise Landry!Réviseur: Venise LandryTraducteur: Christopher Carrie Tous droits réservés - Savonnerie des Diligences, 2012